Notre présidente a déclaré en préfecture la dissolution de notre association sur la base d’un PV d’AG fictive et en falsifiant la signature du secrétaire. Quels recours pouvons-nous avoir?

Si toute médiation est impossible et que la situation est bloquée, il n’y aura plus d’autres ressources que de faire appel à la justice. Un recours auprès du juge civil doit être fait et une plainte déposée pour faux. Selon l’article 441-1 du code pénal, « constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques ». Le faux et l’usage de faux sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. En savoir plus Les actions en justice et les associations, Guide pratique d’Associations mode d’emploi n° 11.

Source Associations mode d’emploi n°205 janvier 2019