Accuser de mauvaise foi est un motif de licenciement

Est justifié un licenciement pour faute lourde d’un salarié ayant porté, de mauvaise foi, des accusations de harcèlement moral et de discrimination à l’encontre de son responsable hiérarchique et de deux collègues. En l’espèce, le salarié avait présenté les faits sciemment sortis de leur contexte, de manière caricaturale, en les exagérant, dans un contexte de différend personnel. Il avait organisé une conférence de presse qui a été considérée comme procédant d’une intention de nuire caractérisant la faute lourde. Le licenciement a donc été considéré comme justifié.

Cour de cassation, chambre sociale, 5 juillet 2018, pourvoi n° 17-17485, bit.ly/2zopKxW

Source Associations mode d’emploi n°205,  Janvier 2019