Les bénévoles occasionnels sont majoritaires

55 % des bénévoles en France interviennent au maximum quelques heures par mois (bénévole occasionnel) tandis que 45 % s’investissent régulièrement. Dans son étude « Bénévolat: gérer une ressource plurielle », Recherches & Solidarités s’est intéressée à ces deux formes de bénévolat et à leur cohabitation. Ainsi, les femmes et les jeunes donnent de leur temps de manière plutôt occasionnelle tandis que les plus de 65 ans tendent à être des bénévoles réguliers. Manifestement, l’engagement occasionnel donne l’opportunité de découvrir le monde associatif et permet de s’engager davantage dans le temps pour devenir des « réguliers ». Toutefois, la cohabitation n’est pas toujours simple, les bénévoles réguliers ressentant parfois « un manque de légitimité », voire une « mise à l’écart ».

https://recherches-solidarites.org/2017/09/04/ressources-plurielle-2018/

Source Associations mode d’emploi n°205,  Janvier 2019