Sondage des Apprentis d’Auteuil sur les dons ISF pour 2018

L’association des Apprentis d’Auteuil a publié les résultats de son baromètre dons ISF/IFI le 6 avril 2018. L’impôt sur la fortune (ISF) a fait place à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) au début 2018. Les personnes assujetties à l’ISF avaient la possibilité de déduire de leur ISF jusqu’à 75% des dons effectués à certains organismes, en particulier les fondations reconnues d’utilité publique. Cet avantage fiscal est reporté à l’IFI mais celui-ci ne pesant que sur les actifs immobiliers, le nombre de foyers concernés devrait chuter de 350 000 à 150 000

apprentis

Pour plus de la moitié des sondés (55%), le passage de l’ISF à l’IFI constitue "une menace pour les organismes caritatifs qui risquent de voir le montant des dons diminuer". En effet, si 80% des personnes interrogées qui ont effectué un don l’année dernière ont l’intention de continuer, moins de la moitié (44%) en sont certains et seuls un quart (24%) sont prêts à donner plus.
L’inquiétude pèse surtout sur les donateurs moyens, ceux qui versent chaque année entre 3 000 et 5 000 € pour ne pas avoir à payer d’ISF plutôt que sur les grands donateurs, ceux qui versent chaque année plus de 30 000 €, parfaitement identifiés et engagés pour la plupart sur des actions de long terme, parfois en créant leur propre fondation. La crainte de voir fondre les ressources est évidemment maximale pour les organismes qui ont mis le don ISF au cœur de leur stratégie de collecte.

Une autre interrogation est de savoir si les personnes anciennement assujetties à l’ISF et qui ne paieront pas l’IFI cette année vont, ou non, transférer les sommes économisées vers des dons. Mais, selon l’enquête, elles ont plutôt prévu d’affecter leurs économies d’impôt aux dépenses de consommation (41%), à l’épargne classique (39%) ou encore à des investissements dans des entreprises (30%) bien devant les dons à des organismes d’intérêt général (21%).

Voir aussi :

https://fr.calameo.com/read/001311124104c4d85ad16